Surveillance des salariés et preuves : le point

Depuis l’arrêt Nikon de 2001, la question de l’utilisation des nouvelles technologies, à des fins non professionnelles par les salariés ne cesse de s’étoffer, donnant lieu à une jurisprudence abondante, qui dessine au fil de l’évolution des décisions, un corpus de règles relatives au droit des nouvelles technologies en entreprises. Un récent arrêt de la chambre sociale de la Cour de cassation en date du 08 octobre 2014 vient compléter le dispositif sur la question de la preuve.

Une déclaration à la CNIL est donc obligatoire, les IRP devant être également informés.

Suite de l’article …